interview

Interview avec Basile di Manski : «La musique, à l’inverse de la vie, est un truc éternel !»

Basile di Manski est un compositeur, musicien et écrivain qui fait parti du fameux label Pain Surprises (Jacques, Jabberwocky). Son deuxième EP « In Camera » a fait suite à un premier opus intitulé « 1988 » en clin d’œil à sa date de naissance. Et c’est avec enthousiasme qu’il nous accorde une interview où il nous entraîne dans son univers érotique qui balance sur le rythme electro pop !

La musique fait partie intégrante de ta vie, peux-tu nous dire comment cette passion est venue à toi ?

Tout ça a commencé le jour où j’ai découvert que la musique et la vie sont deux choses très différentes et que la musique, à l’inverse de la vie, est un truc éternel. Alors voilà, j’ai passé des années dans les chansons des autres et maintenant je vis essentiellement dans les miennes.

As-tu déjà éprouvé des difficultés particulières durant ta carrière ?

Bien sûr que oui. Chaque chanson est une difficulté. Monter sur scène est difficile. Ecrire est difficile. Ça oblige à être fort, à être à la pointe de soi-même – on n’a pas le choix et c’est ça qui est bien.

Qu’aimerais-tu que l’on retienne de ton EP ?

J’espère qu’on voit mes chansons comme des espaces ultra confortables et intimes dans lesquels on peut toujours revenir pour passer du temps. J’espère qu’elles donnent un peu de courage, de swag, de distance à ceux qui les écoutent.

Y a t’il des artistes qui ont influencé ta carrière ? 

La liste est longue. J’ai commencé à aimer la musique au moment où le rap français était en plein boom. Du coup je crois que cette musique là est la première à m’avoir influencé. Après j’ai beaucoup joué de guitare et ça m’a donné accès à une toute autre culture. J’ai découvert la musique électronique un peu plus tard. Je me situe sûrement quelque part entre Doc Gynéco, Carlos Santana et Phoenix.

As-tu des activités inspirantes en dehors de la musique ? 

J’aime beaucoup le surf, la vidéo, la peinture, l’alcool, la littérature et la quasi-totalité des pays du Sud où il fait bon vivre. Ce sont mes matières premières– des choses qu’on retrouve à peu près dans toutes mes chansons.

Possèdes-tu un souvenir dont tu es particulièrement fier ?

Peut-être de m’être baigné à l’aube dans la Mer morte.

Que choisirais-tu de dire à un apprenti artiste ?

Je pourrais donner des conseils le jour où je serai arrivé au top, quand la SACEM me versera des millions, que j’aurai du ventre et que je remplirai des stades en Chine. Pour l’instant je préfère me taire.

Quels sont tes projets en cours pour le moment ?

Je travaille sur mon premier album, il sortira en 2018. On va balancer un premier single et un clip à la rentrée.

Encore merci à Basile di Manski de m’avoir accordé son temps ! On vous conseil d’aller checker un des sons coup de cœur intitulée « Hollow Disco ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s